Infiltration dans les téléphones des dissidents et des journalistes par des Etats.

Source: voaafrique.com

Les acteurs de la société civile, les journalistes et les dissidents politiques basés en Afrique devraient supposer que les gouvernements ont un accès illimité aux contenus de leurs appareils mobiles, a averti lundi un expert en cybersécurité.

“Il est important de comprendre que ces outils pénètrent le téléphone, pas les communications. C’est-à-dire que tout ce qui est dans votre téléphone peut être mis sous écoute”, a déclaré John Scott Railton, chercheur principal au Citizen Lab, un groupe de recherche bénévole qui opère à partir de la Munk School of International Affairs, à l’Université de Toronto, au Canada. “Il faut que la société civile soit très vigilante”, a-t-il ajouté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *